Eau vive

Je vous avais écrit quelques mots... vous souvenez-vous ?

02 novembre 2015

De l'expérience managériale du morveux

Les rôles de la pièces sont décrits ici 

Quand je pense qu'il y a moins de 30 ans ce morveux était en couche, tout entier à sa proie attaché pour s'abreuver de lait. Et le voilà, maintenant, m'expliquant comment jouer de Dents tranchantes en me préservant.
Le morveux est directeur de boîte industrielle. Et redoutable en management semble-t-il. Suffisament pour qu'une équipe d'ingénieurs menace de quitter la boîte si c'était "l'autre abruti" et pas morveux qui les chapeautait.
Alors que sa propre mère l'ancêtre se mine devant une cheffe et en perd toute envie de travailler. 
Faute avouée est à moitié résolue.
--- Que crains-tu ? Une lettre de licenciement ? Impossible pour toi. Donc ?
--- Heuuuu, donc ? (...)
--- Donc, tu bosses. Irréprochable, le travail. Mais pas plus. Plus aucune initiative.
--- Aïe, mais par exemple, aujourd'hui,  j'ai bien été obligée de (...) sinon (...)
--- Erreur fatale. Si tu n'avais pas fait le bug serait arrivé. Et pas sur ton nez. Tandis que là, personne ne te dit merci, et tu ne sais même pas si tes initiatives n'ont pas été mises sur le compte de Dents tranchantes.

Le morveux a pris un sourire carnassier, me regardant droit dans les yeux. Que j'ai baissés.

Je l'ai entendu penser "elle est irrécupérable".
Et il n'a pas tort. Mais au moins cela m'a fait rire au fond de moi.


Pour commenter la note

c'est ici...