Eau vive

Je vous avais écrit quelques mots... vous souvenez-vous ?

12 août 2015

Elle

Elle est...
Grande et fine, et pâle, avec une intelligence vive, et les yeux si drôlement colorés de fards.
Elle marche de ses ongles lustrés sur tout orteil pouvant ou voulant en ternir l'éclat.
Elle sait le vouloir et le pouvoir de sa vie. Au travail.
Elle y avance. De son pas vif.

Elle est...
Paupières violacées et nuages de bistre, bouche resserrée de tremblements contenus.

Elle ...
Serrant ses téléphones tels des bracelets acérés qui la retiennent de vivre.
Relisant de ses yeux rougis les horreurs bouffies de sel qu'il parsème au gré de ses humeurs.
Regardant des photos de sa main encore humide de sperme, jetée pour elle comme un os rongé par d'autre. 

Elle vacille. Se redresse. Enlève doucement les pieds qui se sont vautrés sur son coeur. Lustre ses ongles vernis. La tête fière.

Je la regarde, le coeur nauséeux de la couronne puante que cet homme tresse à ses cheveux cendrés.

Elle parle à mes mots qui sortent de leur silence et hurlent devant l'horreur de cet homme qu'elle aime.

 

 


Pour commenter la note

    L'homme qu'elle... hume ?

    .... parce que, "l'homme qu'elle aime", c'est vite dit !

    Commenté par Aquilon le 12 août 2015 à 22:40
  • Humer l'humeur

    Quel dommage que certaines humeurs n'aient pas de parfum...

    Commenté par Oviv le 13 août 2015 à 17:42

c'est ici...