Eau vive

Je vous avais écrit quelques mots... vous souvenez-vous ?

14 décembre 2012

Reflux

La vague de souffrance m'avait emportée. J'ai roulé, dévalé le long du flux de la douleur. Malgré la suffocation, malgré la peur de ne savoir où la vague me laisserai m'échouer, j'ai souri. Souri de me voir pleurer enfin, laisser mes vagues à moi se déverser. La digue s'était rompue.
J'ai enfin pu m'aggriper, saoulée du fracas de la vague, libérée des flots.
J'avais oublié.
Oublié que le reflux viendrait.
Il m'a saisie, encore enroulée autour de mon arbre, les ailes brisées, reprenant mon souffle.
La vague était boueuse, charriant les débris que je voulais ne pas voir. De plein fouet. Et mes ailes se sont arrachées.
Je ne pleurais plus. La douleur était moi, toute entière à sa proie attachée. Souffrance si vive, s'écorchant aux sqames de mon corps. Souffrance de respirer, d'être là. Le visage déformé, l'os infecté. Attendre que ce reflux me dépose, tas boueux, vivante encore. Vivante.

Et pour toujours lointaine.
Vivre et se souvenir de n'avoir pu m'aggriper à une main.

 


Pour commenter la note

c'est ici...