Eau vive

Je vous avais écrit quelques mots... vous souvenez-vous ?

01 juin 2007

Collector H2O n° 2

Sangle abdominale ; je trouve que vous y êtes allée un peu fort avec les enfants, Elle ! Regardez moi bien, pas de relâchement prononcé malgré 36 semaines de grossesses, je suis en béton !
Elle ; tu veux que j'attrape le bourrelet, pour voir ?
Sangle abdominale ; (...)
Elle ; oui, je préfère que tu te taises. Quant à ce que je dis à mes enfants, ça ne regarde que moi. Je n'y suis pas "allée un peu fort", je leur ai juste rappelé quelques vérités. Et quand je leur dis qu'ils "me gonflent" je ne parle pas d'un gonflement de mes muscles abdominaux, stupide sangle. D'abord je déteste parler vulgairement, mais c'est parce que que j'étais légèrement en colère...
Yeux ; même que nos pupilles s'étaient dilatées... "c'est pour mieux te voir mon enfant"  hi hi hi !
Surrénales ; et nous on a fabriqué plein de cortisol, au cas où.....
Foie; moi c'est le glucose, double dose ! et sans bonbons, hein !
Elle ; dites, les organes, je ne vous ai pas demandé un compte-rendu détaillé. J'étais en colère. Point.
Cerveau ; je confirme, les neurones sont restés sur le qui-vive, prêts à vous aider au cas où ...
Elle ; mais vous êtes tous fous, ou quoi ? Une simple colère ! Je n'allais pas les trucider un à un !
Cerveau ; je suis là pour vous obéir. Ils m'appellent Chef, mais je sais bien que c'est vous la PDG, Elle. Et si vous décidez de trucider, je vous obéirai. C'est mon job.
Elle ; (...) Tu m'obéirais ???? Mais enfin il n'en n'est pas question ! L'obéissance doit avoir ses limites. D'ailleurs, même quand je regarde trop longtemps les trains il y a toujours eu quelque chose pour décider à ma place. Où sont passé Morale et Conscience ?
Morale et Conscience ; nous sommes là, tout ouïe.
Conscience  ; je dirai même plus "Je pense donc je suis". Là aussi. Mais attention, Elle, si vous parlez de moi en terme de  conscience on va créer une boucle. On va tourner sur moi-même. Je vais me mordre la conscience, et vous faire une réponse en "argument circulaire"... vous savez... comme quand Excel vous écrit ça en rouge dans vos formules et que vous lui dites des tas de gros mots à votre ordinateur....
Elle ; (...) fatiguée... je suis fatiguée, moi ....
Conscience  ;  « On ne peut pas se mettre à la fenêtre pour se regarder passer dans la rue », je vous résume ça, à la Comte ! Enfantin, non, comme dirait l'Auguste ?
Morale ; tu n'es pas gentille de lui parler comme ça, tu sais bien qu'Elle a du mal avec les concepts.  Moi, je me contente de lui susurrer des trucs, mais des trucs qu'Elle aime entendre, qui lui chatouillent l'Ego quand même, juste de quoi l'empêcher de trop penser par elle-même. Tu verrais comme j'arrive à l'embrouiller ! Un jeu d'enfant !
Ego ; oh, tu ne serais pas un peu perverse sur les bords, toi ? Ne me mêle pas à ça, je te prie.
Elle ; et le revoilà ! Il ne manquait plus que lui !
Ego ; c'est vraiment trop injuste, c'est toujours moi qui prend !
Elle ; bon, en fin de compte je vais proposer aux enfants d'aller manger une glace. Si je prends de la mort-aux-rats, Cerveau, tu vas laisser ma main en saupoudrer leurs cornets ?
Cerveau ; je préfère me taire, vous êtes de mauvaise foi.
Foie ; mais enfin mon glucose était de parfaite qualité !
Cerveau ; la ferme, Foie, la ferme. Travaille, mais en silence !
Ego ; bien dit, Chef !

 


Mollets : quelqu'un a vu le rasoir ?
Yeux : ben oui, il est à côté du savon, dans la douche, comme d'habitude ! Tu as de ces questions !!! Depuis quand tu t'occupes de savoir si je vois bien ?
Mollets : attends, tu dis n'importe quoi, là ! regarde au travers des lunettes. Oui, allez, penche-toi... T'as vu ?
Yeux ; oui, c'est pas terrible, mais pas de quoi faire une révolution quand même ! même pas de quoi tresser des nattes.
Mollets : ça va pas tarder à sortir entre les mailles des dimettes. Waouh, le joli spectacle...
Mains ; attends, je touche. (...)
Mollets ; alors ?????
Mains ; mais non, c'est pas encore catastrophique, Yeux a raison, tu fais des histoires, là.
Mollets ; je veux qu'on me coupe les poils, je veux je veux je veux. Point. Ego, tu écoutes ?
Ego ; bien sûr que j'écoute, c'est mon boulot ! Tu veux que je lui en touche un mot, de tes poils ?
Mollets ; oui. Pas qu'un mot, tu lui fais la leçon. Sur tous les trucs que les autres font.
Ego ; ça va être plus difficile, Elle adore les hommes qui ....
Mollets ; je te parle des femmes, crétin, des autres femmes. Tu sais, ces individus INE=2, qui se rasent les poils, qui s'enduisent de crème et se font les ongles.
Ego ; mais c'est qu'Elle n'aime pas ça, t'es marrant, toi ! Encore, se raser, Elle le fait sans trop râler. Mais le reste....
Elle ; je ne peux pas fumer une cigarette tranquillement sans que ça papote, hein. Bon, trois poils, ça vaut vraiment que vous y mettiez autant d'énergie ?
Ego ; on parle, Elle, c'est tout, on discute, pour le bien-être de chacun. Cohabiter ce n'est pas facile, vous savez, on s'entraide.
Elle ; allez, dans la salle de bains. Hop. Un coup de lame double tranchant. Mollet, droit, Mollet gauche. Et voilà, c'est fini. Vous êtes contents ? Quelqu'un d'autre a une réclamation à faire ?
Peau ; ben oui, vous voulez bien me passer un peu de crème ? je brûle...
Elle ; ben voyons, de la crêêême hydratante à l'aloé véra triple décomposition des radicaux libres ? C'est ça ?
Peau ; (...)
Elle ; et bien vous vous contenterez d'un coup de Nivéa.
Ego ; merci Elle, et si vous alliez boire un café maintenant ? Vous l'avez mérité après tant de soins apportés à Mollets et à Peau..
Elle ; Ego, je te conseille de ne pas tenter l'ironie. C'est un conseil, un simple conseil. Et tu as intérêt à le suivre, je te le garantis.

 


Ego ; je suis le meilleur, je suis le plus fort, je résiste, je suis solide, je (..)
Elle ; la ferme, Ego.
Ego, mais enfin, Elle, vous êtes injuste !
Elle ; la ferme, la ferme, la ferme ! Tu as compris ?
Ego ; ben oui, là...
Ego à Cerveau ; dites, Chef, il y a un problème avec les hormones ou quoi ?
Cerveau ; mesdemoiselles, au rapport !
Oestradiol, Oestrogènes ; rien de vraiment spécial à déclarer, période post ovulatoire. Bof, la routine quoi. On va bientôt en mettre un coup pour nettoyer Utérus, mais là, aujourd'hui, pas de stress. Pourquoi ?
Cerveau ; Elle n'est pas à prendre avec des pincettes, d'après Ego.
Ego ; mais enfin vous l'avez entendue ? Elle m'a parlé comme si j'étais un moins que rien.
Cerveau ; écoute, on sait bien que tu es très sensible à tout ce qu'Elle peut te dire, mais fais un effort. C'est à toi à le prendre sur toi, c'est ton boulot. Qu'est-ce que tu lui disais ?
Ego ; ben... je chantais que j'étais le meilleur...
Cerveau ; toujours aussi subtil à ce que je vois ! En ce moment Elle est en pleine période difficile après son histoire avec l'autre, et toi tu chantonnes...
Ego ; mais enfin, regardez, je n'arrête pas de bosser pour la maintenir droite, et personne ne me soutient ici.
Paupières ; il faudrait que tu arrêtes de te prendre pour le centre de son monde, déjà. Parce que nous on arrête pas de cligner pour nettoyer Yeux et éviter tout débordement lacrymal. Et on y arrive. Tu nous as entendu chanter ? Il y en a qui bossent sans ramener leur fraise.
Yeux ; merci, les filles, c'est sacrément humide en ce moment, hein ! Ça lui rend le regard brillant, comme Elle dit.
Conscience ; là je suis obligée d'intervenir. Pour moi, c'est épuisant ce qui se passe. J'ai absolument besoin qu'Elle dorme un peu plus. D'habitude je me reposais 8 heures, et là, on est passés à 5. Cerveau, tu ne peux pas agir ?
Cerveau ; Elle boit café sur café, fume comme ce n'est pas permis, qu'est ce que vous voulez que je fasse ?
Ego ; me soutenir quand je chante que ça va, que je suis le meilleur, le plus fort, le plus solide, voilà, c'est tout. Le tout c'est d'arriver à la convaincre, non ?
Cerveau ; (...)
Conscience ; (...)
Cerveau ; bon, je crois qu'il n'a pas tort. Ego, on te soutient. Vas-y. Mais ne chante pas trop fort, hein !
Ego ; je suis le meilleur, je suis le plus fort, je résiste, je suis solide, je (..)
Elle ; mais enfin, tu n'as toujours pas compris ?
Ego ; c'est Chef qui l'a dit. Et on est tous d'accord pour dire que c'est vital. Même si vous n'êtes pas contente, Elle. C'est vrai, quoi, nous aussi on a le droit de vivre. Pas que de survivre dans votre ombre.
Elle ; (...) chante doucement, hein. Je me sens fragile comme du cristal ancien, moi.

 


Estomac : acide chéri, je n'arrive plus à dissoudre sereinement, que se passe -t-il ?
HCL : Elle s'emballe, je crois bien que c'est le stress, comme ils disent.
Estomac : ils, les composés humains ? ou les autres Elle et Il ?
HCL : oui, enfin, son toubib, quoi !
Estomac : Cerveau, vous pouvez-pas la faire ralentir ?
Cerveau : ne m'en parlez pas, j'ai tout tenté. La plier en deux avec une gastrite (...)
Estomac : ohhhh, pitié, plus ça, chef, c'était affreux !
Cerveau : je sais, ça a été un sale moment pour vous, mais il fallait qu'Elle comprenne qu'elle ne se souciait pas assez de nous tous, vous comprenez ? Je n'allais quand même pas laisser Cœur fibriller, de lui dépend quand même tout le système !
Cœur : j'étais à deux doigts pourtant, merci, vous avez bien géré.
Poumons ; oui, enfin tout ça c'est bien beau, mais je suis enfumé du matin au soir, moi. Un coup de ramonage serait pas mal, je tousse tant que je peux pour évacuer les goudrons, mais c'est difficile..
Cœur : je sais, on manque un peu d'oxygène en ce moment, alors je fais des cadences infernales chaque fois qu'Elle prend son vélo. Je cogne comme un galérien.. .
Ego : chutttt, Elle va vous entendre...
Cerveau : et bien tu ferais mieux de l'obliger à nous écouter, Ego, parce que je ne vais pas pouvoir faire tourner la machine longtemps, moi.
Elle : vas-y, qu'est-ce que tu attends ! Allez, débranche, espèce de lâche !
Cerveau : Ah non, hein, vous n'allez pas recommencer, Elle, c'est insupportable votre discours.
Elle : je dis ce que je veux. Tu es comme moi, tu sais. On n'a rien demandé à personne, hein !  Tenez, retournez donc à l'école, je vous donne le sujet à étudier. Une petite phrase de Claude Lévi-Strauss  « l'espèce humaine vit sous une sorte de régime d'empoisonnement interne - si je puis dire - et je pense au présent et au monde dans lequel je suis en train de finir mon existence. Ce n'est pas un monde que j'aime. »
Ego : oh la la la la, ça va pas fort, hein... Je suis sûre que si on lui donnait un Snickers Elle se sentirait mieux.
Elle : ouais, et tu le mixes avant, crétin !
Ego : oh, vous n'êtes pas gentille, Elle, vraiment pas...
Elle : Ego, va donc écrire un peu, ça va nous faire des vacances. Sur ton gnan-gnan blog. Moi je vais boire un café et fumer une cigarette. Et pas un commentaire, hein !

 


Estomac ; bon, Elle va bientôt arrêter d'avaler son comprimé tous les matins ?
Cerveau ; encore quatre jours. Pourquoi, ça te dérange ? C'est fait pour te calmer, mon chou !
Estomac ; oui, c'est sûr, je ne fais que ça, nager dans la douceur, comme si j'aimais ça ! Mon pauvre acide chlorhydrique n'a même plus droit de séjour.
HCL ; tu me manques, toi aussi. Une vraie cure de sommeil, pour moi.
Estomac ; bientôt, mon tendre, bientôt nous nous retrouverons et tu dissoudras toutes les saletés qu'Elle avale. Pour le moment je m'épuise à la tâche, tu sais. Je fais des heures sup sans aucune reconnaissance.
Cerveau ; tu n'as pas fini de te plaindre, non ? C'est deux semaines de traitement. Point. Tu n'avais qu'à pas t'enflammer, aussi.
Estomac ; dites, Cerveau, si Elle n'avait pas avalé d'autres cochonneries incompatibles avec ma paroi, aussi, je n'en serais pas là, hein !
Dents ; oui, mais nous, c'est notre support qui en avait besoin, de ces cochonneries, pour qu'on ne tombe pas toutes d'un coup. Résultat, on vacille. Mais bon, on n'en fait pas toute une histoire, nous...
Estomac ; ça va, j'ai compris, je me tais. Il n'y a vraiment personne pour me comprendre, ici. Ça va finir par me peser d'ailleurs, et je ne sais pas si c'est bon pour Elle.
Ego ; ce n'est pas le moment de vous disputer, croyez moi... Elle est très en colère, je vous conseille de vous calmer !
Cerveau ; ah bon, Elle a la rage ? Et je suis le dernier à être au courant ? contre qui ?
Yeux ; mais enfin, tu n'as pas reçu l'info ? Qu'est-ce qu'il fait Nerf optique, il dort ?
Nerf optique ; oh, on se calme, hein ! J'ai transmis. Vous n'avez qu'à demander à Neurones.
Cerveau ; bon, je peux être au courant ?
Yeux ; c'est la balance, ce matin... Elle a pris du poids depuis le début du traitement...
Cerveau ; ahhhh, c'est pour ça !!! Pfff, peccadille !
Ego ; et bien je peux te dire qu'Elle est en rogne contre tout ce qui ressemble à la nourriture.
Estomac ; oui, mais si Elle ne mange pas toutes les deux heures, je m'irrite, alors....
Ego ; justement. Croyez moi, ça conflictualise un maximum en ce moment... alors mettez là en veilleuse. Sinon, Elle attaque la gym.
Muscles, fessiers, abdominaux ; ah non ! Pas ça.....

 


1)
 Elle
; monsieur, nous n'avons été présentés, que je sache, et vos tentacules me frôlent de bien près !
Lui ; mais je ne m'approchais de vous que pour remédier à cette erreur de l'océan, croyez m'en.
Elle ; les remous que vous provoquez par l'agitation de vos bras provoquent des turbulences !
Lui ; en seriez-vous déséquilibrée ? Je m'en excuse promptement, dame poulpe. Vous êtes si charmante, avec vos yeux proéminents à souhait...
Yeux ; j'adore.... vous l'entendez, l'autre là ? Il reconnaît que je nous sommes vraiment merveilleux...
Ego ; hé, Yeux, vous y croyez encore, à ce genre de discours de pieuvre de marée ? Pfff, on croirait que vous êtes encore vierges des spectacles du fonds de l'océan...
Bras ; ouais, il a pas tort, Ego, pour une fois
Ego ; comment ça "pour une fois" !!!
Bras ; je disais ça en passant, d'habitude les romances "La petite sirène" tu y crois à tous les coups, faut le reconnaître, non ?
Ego ; d'abord, c'est pas moi, c'est Elle qui galope... enfin, qui nage... Moi j'essaye de la soutenir du mieux que je peux, c'est tout. Je ne vais quand même pas lui dire que ce sont des malotrus qui ne pensent qu'à (...)
Clitoris ; qui pensent à quoi ? Parce que là, pour le coup, on est en train de recevoir des messages drôlement émoustillants d'Hormones... alors elle aussi doit y penser !
Hormones ; oui, c'est garanti, on s'emballe, le chéri, prépare toi !
Clitoris ; oh chouette alors, chouette chouette chouette, j'adore !

Lui ; c'est la première fois que vous venez dans ce rocher ? Je n'aurais pas pu vous y croiser sans remarquer votre silhouette si fine et gracieuse.
Elle ; oui, je crois m'être égarée. Mais vous n'avez pas besoin de tant de compliments, vous savez... j'ai passé l'âge de croire à toutes ces fredaines !
Lui ; des fredaines ? L'éclat d'intelligence que j'ai perçu immédiatement dans votre regard m'en aurait empêché. Allons, parlons vrai, vous êtes très belle, et votre allure a déjà  dû faire s'emmêler bien des tentacules ! Ne me dites pas le contraire !
Elle ; et bien... il est vrai... j'ai connu de belles rencontres. Allons, même si ma raison me défend de vous croire, je vous remercie de vos mots, qui sont toujours fort agréables à recevoir...
Lui ; sensée et intelligente... quelle chance j'ai de vous avoir croisée à un moment d'égarement...

Ego ; vous entendez, les autres, Elle a pris du bon sens, quand même, elle finit par tenir compte de ce que je ne cesse de lui répéter !
Inconscient ; tu te goures, Ego, si tu savais comme elle a envie d'y croire ! C'est un véritable déménagement en ce moment chez moi ! D'un côté elle se la joue "je suis assez intelligente pour ne pas avaler ses sornettes" et de l'autre c'est "oh qu'il est charmant ce Lui là"...
Clitoris ; moi je savais déjà, avant les autres, hi hi hi !

Lui ; me permettez-vous de vous raccompagner dans votre anfractuosité ?  Je ne voudrais pas que vous fassiez de mauvaises rencontres à cette heure ci.
Elle ; et bien ce sera avec plaisir, bien que le temps ne me soit pas compté,  mes enfants sont chez leur père ce week-end...

Testostérone ; hou là, je me sens en pleine forme moi, ce soir.... dopée !
Testicules ; on dit merci qui ?
Prostate ; ça se sent, Testo chou, ça se sent que tu es dopée...
Ego ; emballée, la Elle, elle est emballée.. Allez, une bonne soirée en perspective, ça. Bon, il va falloir tenir le coup, hein, les gonades, rigolez pas. Pas de "pourvu que j'y arrive" au moment crucial. La dernière fois Lui s'en est pas remis. Il a fallu que j'y travaille un sacré moment pour lui expliquer que c'était une panne passagère. On se dope, on se dope !

 


2)

Elle ; bon, vous vous doutiez que je n'allais pas laisser passer ça. Conseil général dans 15 minutes. Et vous vous débrouillez pour que le coupable se dénonce, c'est clair ? Je vais prendre une douche brûlante, je ne veux pas vous entendre, alors vous faites ça en silence.
Ego ; bon, on récapitule, d'accord ? 
Clitoris ; moi, c'est pas de ma faute, j'étais en pleine forme, Lui avait super assuré avant.
Vagin ; ben voilà, tu n'as qu'à m'accuser, comme ça on n'en parle plus ! Moi aussi j'étais en pleine forme, monsieur. Plein d'humeurs à bonne température, parfaitement synchrone. Je n'ai rien à me reprocher.
Ego ; ah, on ne va commencer comme ça, sinon Elle va mal le prendre, je vous préviens. Le "c'est pas moi c'est l'autre", c'est pas dans son humeur du jour !
Inconscient ; il faut le reconnaître, le problème vient peut-être de moi... Mais que voulez-vous, je dois gérer 50 années de vécu, moi. Et dans "vécu", il y a "cul", ça influe...
Clitoris et Vagin ; oui, mais, quand même, nous on était super en forme, merde alors ! Sur le point de la faire se propulser au septième fond marin, et pof, tout est tombé à l'eau. À cause de toi ! Tu as pensé à quoi, espèce d'inconscient ?
Inconscient ; je ne sais pas trop, j'avais des tas de messages contradictoires, du :
- dès le premier soir... tu passes pour qui, là !
- je vois pas pourquoi il faudrait attendre !  si ça se trouve on le reverra pas.
- justement, une passe, ça y ressemble...
- mais enfin, j'ai  le droit de vivre mes désirs, c'est le minimum !
- oui, et tu te fais payer avec des mots que tu sais parfaitement hypocrites. T'es pas chère, je te le dis...
Bref, ça  a fait un embrouillaminis et voilà...
Cerveau ; et à cause des interférences je n'ai plus assuré. Désolé, Clito et Vag,  vraiment désolé, je vous revaudrai ça. Bon, qu'est-ce qu'on lui dit, à Elle
Ego ; que c'est de sa faute. Après tout, elle n'a qu'à mettre en veilleuse Inconscient à ces moments là, et se laisser aller. Personne ne lui demande de faire un suivi psychanalytique du pourquoi et du comment, mais de prendre son pied. Qu'est-ce que vous en pensez ?
Tentacules ; j'aime pas trop qu'on me mêle à ça, mais je crois (...) Attention, la voilà !
Elle ; alors, le coupable ?
Cerveau ; en tant que chef d'équipe et délégué syndical, et après avoir entendu toutes les parties, il est clair qu'Inconscient a reçu trop de messages contradictoires. Votre responsabilité, Elle, est donc tout à fait établie.
Elle ; ma responsabilité ? Mais j'étais parfaitement en accord Lui, il ne m'a pas traînée par les cheveux pour... (...) enfin, pour faire.. (...) pour copuler, quoi. Et j'étais à deux doigts de jouir quand... pof, plus rien. Et vous me dites que je suis responsable ??? 
Cerveau ; peut-être qu'Ego et vous, Elle, étiez en accord, mais Inconscient, lui, devait continuer à analyser des tas de trucs bizarres qui vous passait par la tête.
Elle ; Inconscient, demain je prends rendez-vous chez la Dame au divan, tu vas voir, on va te remettre dans le droit chemin, je te le dis. En attendant, tu te tais. Et les autres aussi, compris ?
Ego ; moi aussi, Elle ? Parce que j'ai assu (...)
Elle ; la ferme, Ego, la ferme !
Ego ; et voilà, ça recommence...

 


3)

Lui ; bon, on va se prendre un solide petit-déjeuner, les gars, vous avez assuré un max ! Et j'ai une de ces faims moi, ça m'a creusé l'appétit !
Estomac ; super, je peux avoir du fromage ? J'ai une demande de protéines urgente.
Verge ; si je peux me permettre, Estomac, tu ne t'es pas trop fatigué hier soir...
Estomac ; c'est vrai, mais Elle ne m'a donné qu'une bière. C'était un peu léger.
Verge
; normal, on avait autre chose à penser qu'à tes protéines ! A mille lieux sous les mers, même...Nous on réfléchissait à comment les distribuer, alors.... hi hi hi...

Lui ; hé hé ! du fromage, pas de problème, et avec du café pour me réveiller. J'ai pas assez dormi, vous en savez quelque chose, hein, les gars ?  J'ai été parfait ! 
Verge ; oui, vous avez assuré, Lui, même si vous n'aimez pas trop les première fois !
Lui ; allez, tu mérites bien une petite caresse, toi. Tu es vraiment du tonnerre. Regardez moi ça comme elle est vaillante, la p'tite, elle devient toute droite à peine on l'effleure ! Ah, bonne soirée, ça ! Et la Elle a pris son pied, hein !
Verge ; (...)
Testicules ; (...)
Lui ; ben quoi ? Vous ne dites plus rien ?
Verge ; (...)
Lui ; Elle a simulé ou quoi ? Non... je l'aurais senti, elle a pris son pied je vous dis.
Verge ; (...)
Lui ; vous croyez vraiment que...? Merde alors, j'avais tellement la trouille de la panne que j'ai pas été assez attentif, moi ! Mais non, c'est n'importe quoi ! Il y a des bruits qui ne trompent pas.
Verge ; (...)
Oreilles ; c'est vrai, on a bien entendu des bruits.
Lui ; les Oreilles, je ne vous parle pas, là. Verge, tu as pas senti ? Quand même, c'était bien pour elle. Y'avait les humeurs et tout et tout. Vous pouvez pas dire le contraire.
Verge ; oui, c'était bien, mais je ne suis pas sûre du tout qu'elle ait pris son pied, moi je vous le dis... Et pourtant j'étais en prise directe avec Vagin. Mais je peux me tromper ! Je me souviens d'une demoiselle avec qui Vagin était imperturbable, alors qu'elle avait les seins qui devenaient sacrément bizarres. Enfin c'est vous qui le savez mieux que moi, ça...
Lui ; pas "bizarres", les seins ! roses et tout gonflés ! C'était adorable, on aurait dit une roseraie... Mais j'ai pas pu voir, pour Elle, c'était tamisé. Merde et merde, je veux savoir ! J'ai pas osé lui demander, quel bête je suis. J'ai trop vu de films où j'entendais les filles rirent avec le "Alors, heureuse ? ". Pourtant, c'est presque le seul moyen d'en être sûr, et elle ne le réalisent même pas ! Ah ça, c'est plus facile quand on se connaît depuis longtemps, on s'est apprivoisés, on a appris, deviné, senti. Mais là, au début....quelle galère ! On croit que... et non...
Verge ; oui, c'est vrai, elles sont toutes différentes ! Entre celles qui ont Clito qui se met à nous ressembler en copie-conforme, celles qui crient, celles qui se taisent, celles qui sont en apnée, celles qui se contractent, se dilatent... bon j'arrête, on va croire que vous avez dragué tous les fonds marins....Mais quand même, j'ai un gros doute, pour Elle. Parce que Vagin me serrait bien fort, de mieux en mieux, j'allais me sentir aspiré, et puis... plus rien... d'un coup...
Lui ; je veux en avoir le cœur net. Elle me plaît, Elle, elle est douce à souhait, et j'adore ses courbes, là, quand... Verge, tiens-toi tranquille, garde toi en forme... Bon, je l'appelle. Ce soir je l'invite à dîner. Peut-être aussi un bouquet de fleurs. Ouais, c'est une bonne idée, ça. Les Elle ça aime bien qu'on soit romantique. Et après, je veux qu'elle prenne son pied, non mais !
Testicules ; mangez, Lui, que je fabrique un max de testostérone. On va assurer, et la Elle elle va glou-glouter comme jamais.  Promis !
Lui ; enlacée et au 7ème ciel, la Miss, vous allez voir ! Bon, à table, et j'allume la Free pour lui envoyer un mail.

Je voudrai remercier ici les Lui qui m'ont aimée, qui m'ont parlé, qui m'ont expliqué.
Je vous assure, je ne savais pas, avant, que c'était si difficile pour vous.
Je vous ai aimés, Lui de ma vie ...  et je souhaite que vous aimiez encore et encore. Moi ou une autre, qu'importe ! mais que vous aimiez... Longue vie à vous.

 


Pieds ; Elle a oublié, encore une fois !
Mains ; oui, on sait, on a vu, ça nous concerne aussi, mais bon, qu'y faire ?
Pieds ; un jour, on se vengera.
Mains ; vous avez une idée ?
Pied gauche ; pour l'ongle incarné, j'arrête pas de le dire à Droit, mais il ne veut pas.
Pied droit ; mais t'as qu'à le faire toi même, non mais !
Pied gauche ; Elle est droitière, donc Elle appuie davantage avec toi, c'est à droite que ça portera ses fruits.
Pied droit ; les "fruits" d'un ongle incarné... bêêêrk, tu me dégoûtes !
Leucocytes ; un peu de respect pour nos morts, s'il vous plaît. On se tue à la tâche pour éviter le pire.
Pieds ; c'est vrai, excusez nous, on vous en fait voir, hein ! avec sa manie de marcher pieds nus ! Entre les débris de verre et les agrafes qui traînent....on s'en ramasse plein la plante.
Mains ; oh, et en ce moment Elle jardine à la sauvage en plus, heureusement que Leucocytes sont en pleine forme, parce qu'il y a plein de cochonneries qui passent ! Tenez, hier soir, Elle a voulu rempoter quelques cactus.... Pfffft, Elle a compris, pour les épines !
Yeux ; ah, ça, Elle nous a mis des loupes devant et à la lumière rasante les doigts... Une heure pour enlever tous les trucs quasi invisibles fichés dans la peau....et Elle n'a même pas désinfecté après ! Au fait, Pieds, c'est du désinfectant dont vous parliez, au début, pour la valise ?
Pieds ; mais non, ça Elle l'a pris, Elle part avec les enfants. On parlait des limes, polissoirs, des trucs pour nous râper la corne, nous faire beaux, quoi !
Ongles ; et du vernis, hein, faites lui penser au vernis ! Pourquoi toutes les Elles ont des jolis ongles et pas nous ?
Yeux ; vous n'avez pas de chance... pour nous Elle a pris le Kohl et le crayon vert. On aime quand Elle nous fait tout maquillés ! Pourtant ça prend pas longtemps, c'est vrai qu'Elle pourrait s'occuper de vous, mes pauvres choux.
Poils ; et la pince à épiler aussi Elle y a pensé ! Les enfants vont devoir s'occuper de la broussaille de Sourcils.
Sourcils ; ça fera pas de mal, parce qu'avec la presbytie, Elle en oublie la moitié....
Elle ; c'est pas un peu fini les messes basses ?
Ego ; ne les grondez pas, c'est pour votre bien-être. Pour que vous soyez encore plus ... enfin... plus…. enfin encore ....
Elle ; encore plus quoi ? Tu peux préciser ta pensée ?
Ego ; ben....
Elle ; séduisante ? Il faudrait que je plaise par mon apparence, monsieur Ego ?
Ego ; je vous en prie, Elle, cessez de parler de vous comme si....
Elle ; comme si quoi ? Tu veux des adjectifs pour pouvoir terminer tes phrases ? Aigrie, amère ?
Ego ; ça promet les vacances, ça promet....
Elle ; mais non, allez, je suis vilaine. Efface, va. Et les autres, là, les Pieds, les Mains.... regardez.... j'attrape la râpe et le polissoir, vous êtes contents ?
Pieds, Mains ; merci, Elle ! Vous penserez à vous en servir, hein ?

 


Sinus ; quel courant d'air ! ça fait du bien cette aération.
Mâchoire ; je dirais même plus, c'est le vent d'autan qui souffle de chez moi vers chez toi ! "Alatanus", vent qui vient de la haute mer... mais je crois que c'est plutôt de notre mère-des-organes, Elle, que vient ce vent là, puisqu' Elle a enfin pris la décision d'ouvrir la fenêtre ! Il faudrait dresser une statue à sa dentiste....
Nerfs ; nous sommes trop habillés pour sentir le souffle dont vous parlez, mais nous pouvons vous dire que nous sommes enfin en vacances ! Plus de messages désordonnés jour et nuit ! Si Elle nous avait traités aussi bien que les câbles électriques de sa maison on serait moins fatigués...On passait notre temps à envoyer des messages à Cerveau pour qu'il intervienne..
Cerveau ; jour et nuit, ça je vous le confirme. Je vous maudissais parfois ! Alors je devais réveiller Endorphine, par tous les moyens possibles, et ce n'était pas facile, croyez moi !
Elle ; je suis bien, là là là, mais bien !
Cerveau ; on a compris, ça fait deux jours que vous chantonnez ! Vous auriez mieux fait d'intervenir avant.. au lieu de jouer à la guerrière...
Elle ; je déteste les chochottes. Je ne suis pas une chochotte, c'est comme ça.
Mâchoire ; oui, alors là, vous m'excuserez, mais ça s'appelle de l'inconscience, ça !
Nerfs ; oui, on est d'accord, notre boulot à nous c'est de prévenir d'une anomalie. Et ça fait des mois qu'on lançait les signaux, nous.
Elle ; je sais, je sais, mais bon, je n'imaginais pas que c'était si important, moi ! La douleur c'est tellement subjectif, vous savez.
Nerfs ; subjectif... subjectif...est ce qu'on a une gueule de subjectivité, non mais !
Elle ; j'ai cru que vous vous affoliez pour rien, moi...
Nerfs ; c'est bien la peine de bosser autant, vous êtes.. mais alors...
Ego ; bon, ça va le système nerveux, Elle a compris, depuis le temps que ça lui vrillait la tête, la douleur !
Leucocytes ; Elle a peut-être compris pour cette fois, mais il va falloir lui rabâcher la leçon, Monsieur le Chouchou de Madââââme... Parce qu'un jour, on arrivera plus à combattre la nécrose à temps, et là, tu seras mis en veilleuse sous anesthésie générale.
Ego ; c'est très bien pour Elle de m'avoir comme ami, vous êtes jaloux parce qu'Elle ne vous parle pas... Pour ce que vous avez à raconter, je la comprends !
Leucocytes ; toi, Ego, je vais t'envoyer des Macrophages dans les Méninges, et tu vas voir si tu vas encore faire le mariole longtemps !
Macrophages ; ben, en ce moment, avec les antibiotiques, on aurait du mal... mais ça peut s'envisager dans quelques temps...
Méninges ; hé ! ça va pas ? Vous devenez tous fous, ou quoi ?
Elle ; allez, les chéris, on se calme. Je suis bien, mais bien.... plus de douleur, je vous adore tous ! J'ai plus mal.. là là là, j'ai plus mal...
Ego ; quand même, Elle, vous pourriez prendre ma défense...
Leucocytes ; ramassé, Ego, va te coucher, va, Elle n'a pas besoin de toi ! Hi hi hi !

 


Elle ; Ego, viens, il faut que je te parle.
Ego ; moi ? tout seul ?
Elle ; oui, toi.
Ego ; mais, que vont dire les autres ? Déjà que...
Elle ; viens. Il est vraiment temps que l'on parle, et tous les deux.
Ego ; oui, mais moi, ça me met très mal à l'aise, ça. Comme si j'étais chez un psycho-truc, vous savez ?
Elle ; je sais, Ego, je connais bien ces moments où l'on se doit de parler à quelqu'un qui est payé pour entendre.
Ego ; mais là, on cohabite, Elle, c'est différent, j'espère ?
Elle ; écoute-moi, compagnon de moi, j'ai besoin que tu me soutiennes. Vraiment. Que tu prennes une place qui te revient, que tu mérites. Pas la tienne actuellement.
Ego ; oh là là…j’ai déjà du mal à savoir qui je suis, alors de là à trouver ma place… vous ne m’avez pas toujours soutenu, Elle, vous vous en rappelez ?
Elle ; tu es aux premières loges, depuis toujours. Tu es mon filtre, mes lunettes de vie. C’est toi qui va me donner le bonheur ou la douleur d’entendre. C’est toi qui me donne le goût ou le dégoût, tu le sais.
Ego ; je crois que vous m’avez obligé à devenir de plus en plus opaque, Elle. J’ai du mal à laisser le soleil passer, maintenant. Je me méfie, Elle, de tout ce qui pourrait vous blesser et que je ne saurais pas…
Elle ; et bien justement. Tu dois accepter de me laisser choisir. Gandhi disait ceci ; « À suivre le principe de l’œil pour œil on deviendra tous aveugles ! » Je vois flou, Ego, de plus en plus.
Yeux ; c’est pas vrai, on est en pleine forme…
Elle ; tout le monde se tait, j’ai besoin d’être seule avec Ego.
Ego ; c’est pas souvent, alors vous nous laissez. M’enfin, quoi !
Elle ; il faut que tu m’aides. À ne pas oublier qu'il y a autre chose que moi ! Toujours le même paradoxe...t’ oublier un peu, tout en oubliant tout... sauf toi.
Ego ; gloups, j’ai du mal à suivre. Moi, je suis là pour vous protéger, Elle. Des autres. Et un peu de vous, si je peux me permettre…
Elle ; écoute, p’tite brique…
Ego ; comment vous m’avez appelé ?
Elle ; c’est pour rire, Lego, une plaisanterie stupide !
Ego ; j’ai compris ! et c’est bien ce que je pensais… vous avez fabriqué une muraille de Lego, Elle, comme une muraille de Chine…
Elle ; bon, oui, si tu veux. Et maintenant je crois bien qu’il faut l’aérer, ce bloc là. Enlever quelques briquettes, laisser la lumière passer. Tu me comprends ?
Ego ; c’est pour ça que je suis si petit ? A cause du poids ?
Elle ; oui, mon Ego, tu as bien compris.
Ego ; j’ai bien envie que l’on ouvre des fenêtres, et quelques baies, et aussi un puits de jour, et…
Elle ; doucement, on va y aller doucement ! Viens ici que je te bise l’être, mon Lego. Je t’aime, tu sais.
Ego ; oh, merci, Elle, moi aussi je vous aime….
Cerveau ; bon, ça y est, on peut reprendre les affaires courantes ? Ça commençait à jaser, ici…

 


Adrénaline ; ouf, un peu de calme, ça fait du bien.
Cœur ; ne m'en parle pas, déjà que la nicotine arrivait en double dose depuis quelques jours ! C'est pas bon pour mon aorte, ça, pas bon du tout.
Ego ; à qui le dites vous, le mauvais sang qu'on s'est fait...
Sang ; oh là ! dites, je vais très bien, moi. Lymphocytes minimes et les rouges en pleine forme, non mais !
Ego ; c'était une expression, Sang, ne le prends pas mal, tu vas tourner en eau de boudin... hi hi hi...
Sang ; mais qu'il est bête, Ego, mais bête ! Pour le coup il mériterait que je fasse un tour à ma manière, sang façon.... Mais bon, je suis indulgent, parce qu'Elle s'est fait drôlement de souci. Elle n'arrêtait pas de penser à comment je suis fabriqué, et quels taux allait avoir la ptite. C'était vraiment obsessionnel, là.
Cheveu blanc ; oui, j'ai même cru que j'allais enfin avoir un copain tout blanc. Mais non, même pas ! Elle pourrait faire un effort quand même !
Ego ; tu trouves qu'Elle n'a pas assez torturé ses méninges avec la peur, toi ? Tu es fou ? Tout ça parce que tu as envie qu'Elle ait des cheveux blancs !
Elle ; oui, Ego, j'aimerais bien moi aussi. Que l'argent rattrape le temps. Sur ma tête. Pour être en coïncidence avec mon presque demi-siècle.
Ego ; Vous savez, Elle, c'est bon pour votre image de paraître (...)
Elle ; (...) de paraître sortir de chez le coiffeur avec une couleur, oui ! Nigaud ! A mon âge... pas de cheveux blancs... Je me souviens de lui, quand il me disait "tête de feu ne blanchit pas". Je me demande s'il n'avait pas raison...
Yeux ; On peut parler d'autres choses que de futilités ? Nous, on a passé des heures sur des recherches Internet... même en anglais... pffft... Elle a passé l'âge. Remarquez, ça a eu son utilité, Elle a découvert qu'il y avait autre chose que les blogs sur la toile. Mais bon, ses recherches médicales... bêurk, on en a soupé !
Ongles ; .. soupé... pas assez en tout cas. Elle devait avoir faim parce qu'Elle nous as rongés, comme quand Elle était ado ! Une horreur !
Cerveau ; enfin, tout ça, c'est fini. Il faut remettre de l'ordre dans ses neurones. Elle a attaqué sauvagement le budget pour s'acheter une bonne conscience. Avec l'ado-malade. Ah ça, elle étaient contente, la ptite ! Jamais la carte bleue n'avait autant chauffé !
Pieds ; ça c'est vrai. On a été mis à contribution. Opération "on piétine dans les boutiques"...
Main droite ; ...suivie de l'opération "on tape le code et on valide"...
Elle ; vous savez très bien que je déteste ça ! Les boutiques et dépenser trop d'argent pour des bétises ! Mais là... Enfin, quoi, soyez indulgents !
Cerveau ; pas de problème, Elle, il faut juste revenir sur terre maintenant. Le budget, c'est le budget.
Elle ; pfffft.... vous n'êtes pas rigolos...
Ego ; moi, je pense que (...)
Elle ; Ego, en veilleuse, s'il te plaît !
Pou pou pi dou, elle n'est pas malade... la la la lère, ce n'est rien du tout... ti ta la la....

 


Elle ; dites, les Mains, vous faites un petit effort ? Vous bafouillez comme deux incompétentes. Je passe mon temps à corriger les fautes de frappe.
Mains ; nous ????? Mais enfin, on frappe sur toutes les bonnes touches ! C’est Ongles !
Ongles ; parfaitement, c’est nous, et on s’en passerait bien. Elle, vous feriez mieux de faire un petit effort et d’apprendre à nous couper. On déborde de partout. Alors quand vous voulez e, c’est nous qui appuyons sur « . On est longs. Trop longs.
Elle ; encore ? Mais enfin je vous ai taillé il y a ….
Ongles ; vous arrivez à vous en souvenir ?
Elle ; …. Heuuu… non…..
Mains ; et voilà, merci Ongles ! C’est toujours nous qui trinquons quand quelque chose la contrarie.
Coude droit ; alors là, vous exagérez ! On devrait compter les points, et je crois bien que j’en ai d’avance. Quand Elle a cassé le pot de gros sel, ce midi, Elle a dit clairement ; « encore la faute de ce satané coude depuis qu’il a été opéré. »
Ego ; il faut bien qu’Elle trouve un coupable ! Vous êtes marrant, il n’y en a pas un pour la défendre ! Avec vous il n’y a que des innocents. La notion de responsabilité individuelle, vous connaissez ?
Coude ; et, le nain, Elle n’a pas besoin d’un avocat commis d’office, ok ?
Elle ; bon, ce n’est pas la peine de vous énerver. Je reconnais que je deviens paresseuse avec l’âge. L’idée de devoir tailler les ongles et les limer en plus… ça me fatigue d’avance. Je vais finir par regretter d’avoir cessé un jour de les ronger. Quant à toi, Coude droit, je suis désolée, mais c’est vrai ! Depuis qu’ils ont tripatouillé dans ton tendon, tu déconnes, mon tordu.
Coude droit ; Ohhh !!! Je quoi ?
Elle ; je répète, j’assume. Tu déconnes. J’en suis au deuxième service de verres. Et je ne compte plus les trucs qui se sont échappés de Main droite à cause de tes gnognoteries.
Coude droit ; mes gnognoteries ? Vous voulez que je vous refasse la maladie ? Pour vous souvenir d’avant la réparation ? Madâââme n’en menait pas large avec ses attelles. Et ses infiltrations ! Vous me faites bien rigoler, tiens ! Comme si vous n’y étiez pour rien ! Tenez, Elle, ce midi, pour le pot de gros sel, vous pensiez à quoi, hein ? Je vais vous le dire ; vous bavassiez avec votre copine. Pas attentive un quart de seconde. Normal que le pot soit tombé.
Ego ; ohhhh, j’aime pas les disputes, moi, j’aime pas du tout. Pourvu que ça s’arrête vite, je déteste les disputes.
Elle ; et toi, Ego, si tu ne faisais pas toutes ces histoires aussi, ça irait mieux. Non mais, qu’est ce que c’est que cette bande de planqués ?
Cœur ; attention, réception d’une dose d’adrénaline, préparez-vous à accélérer.
Ego ; planqué ? Moi ?
Elle ; parfaitement, un trouillard et un planqué. Regarde, tu fonds à vue d’œil, avant même que je ne sois toute rouge. Je préfère encore Coude droit qui me tient tête quand je suis de mauvaise foi. Tu sais quoi, Ego ? Hein, tu sais quoi ? Tu n’es qu'un (…)
Ego ; ah non ! Ça suffit comme ça, Elle ! Vous êtes tyrannique, impolie... et... Allez fumer une cigarette et arrêtez de m’insulter, non mais !
Elle ; bon, je crois que je vais aller dans le jardin. Fumer et arracher les mauvaises herbes. J’ai besoin d'être seule.
Ego ; hou ! ça fait du bien de se fâcher un bon coup. Pourvu qu'Elle ne m'en veuille pas... oh là là... je sens que ça va être dur...

 


Main gauche ; non, je veux pas, au secours !
Main droite ; je t'aide, tiens bon!
Épaules ; c'est pas un peu fini de résister, on va se faire mal à forcer comme des brutes.
Yeux ; mais qu'est-ce qui se passe ? on est dans le noir, c'est l'horreur.
Peau ; et moi, je dois lutter pour maintenir la température à 37°. Tout le corps en plus, aucune zone au chaud. Elle m'a mis sur du verre. Complètement seul, plus rien pour me protéger.
Main gauche ; m'en fous, Épaules, je veux pas, j'ai la trouille !
Yeux ; je veux voir, enlevez ce truc...
Mains ; on peut pas, on résiste à deux.
Ego ; moi j'ai trop peur, je me bouche les oreilles.
Elle ; dites, vous allez vous détendre, le corps ? C'est infernal dès qu'il y a une nouveauté, de vrais gamins immatures...Main gauche, tu baisses le couvercle, et plus vite que ça...au prix de la minute. On ne va pas être écrasé, il y a une sécurité !
Main gauche ; ohhhhh, que je n'aime pas, mais pas du tout.... ohhhh... maman, j'ai peur....
Elle ; chut, taisez-vous, je me concentre. Tous ces boutons à rêgler c'est terrible.
Yeux ; pourquoi il fait noir ?
Elle ; c'est pas du vrai noir, ce sont des lunettes opaques, c'est pour vous protéger, mes chéris.
Fesses ; j'ai froid, Elle, c'est terrible.
Elle ; ça va venir, pas d'impatience.
Oreilles ; c'est quoi ce boucan ?
Cheveux ; un ventilateur, on flotte.
Elle ; bon, ça y est, j'ai tout branché, on se détend, je vous explique.
Mélanine ; moi je sais, j'ai trouvé ! Waouh, j'adore ! Enfin du boulot !
Visage ; dites, Elle, j'étouffe sous la serviette, vous pouvez pas l'enlever ?
Elle ; ah non, je veux que Mélanine t'oublie. Sinon, après, je vais ressembler à un pruneau d'Agen tout desséché.
Visage ; alors je suis d'accord, moi ! Je me souviens, quand vous étiez jeune et que vous alliez au ski, j'étais tout fripé après, une horreur (...)
Ego ; (...) "quand vous étiez jeune", et ben, Elle avait besoin d'entendre ça !
Visage ; la ferme Ego, Elle sait très bien quel âge Elle a.
Elle ; mais oui, ne t'inquiète pas pour ça, Ego, je suis grande et responsable, et je sais que la mi-temps est bien avancée.
Ego ; pitié, je veux pas mourir, moi.
Elle ; pfffff, ça ne m'aide pas d'avoir un trouillard pareil pour me tenir compagnie, je vous assure.... Personne ne te parle de mourir, ici !
Ego ; oui, mais plus personne ne m'aime, moi, depuis la mi-temps, plus personne...
Elle ; Ego, tu te tais ou je te décapite. C'est compris ?
Ego ; ...même Elle...
Mélanine ; j'adore, j'adore... Partout partout ça me fait des choses...
Peau ; ah, ça va mieux, il fait moins froid maintenant ! Je me détends...
Transpiration ; houps, désolée, le corps, mais on a une demande pressante du centre de contrôle de la température corporelle, on active les glandes pour rafraîchir. Ca va perler.
Elle ; pas de souci, on prendra une douche après. Bon, ça y est, tout le monde est rassuré ? Je peux penser à autre chose maintenant ? 15 minutes de paix, dans le noir, au chaud, c'est le pied !
Pieds ; Vous avez besoin de nous ?
Oreilles ; chutttt, Elle dort...
Elle ; pas encore... bientôt... je suis bien, mais bien....(!!!!!!) Non de non, qui a dit "ça sent la couenne grillée", qui ?

 


Sein droit ; tu as entendu ce qu'Elle a dit ? Non mais, c'est incroyable, ça !
Sein gauche ; tu veux dire quand Elle a dit "embryons" ? Tu devrais être habitué depuis le temps !
Sein droit ; ce n'est pas une raison ! Devant n'importe qui Elle nous affuble de ce mot ! Comment peux-tu le supporter ?
Sein gauche ; écoute, personnellement, je déteste l'été quand Elle se croit obligée -par décence !- de nous mettre un soutien-truc qui me serre. Sans compter ceux qui grattent ! Alors j'assume, oui ! La liberté d'être libre ! Souviens toi, quand Elle était enceinte, et après, pendant les mois d'allaitement !
Sein droit ; pour sûr je m'en souviens ! Il a fallu à chaque fois changer toute la garde robe, Elle ne rentrait plus dans aucun chemisier. On était énormes ! Pfft !
Sein gauche ; et ça nous faisait mal quand Elle enlevait le soutien-truc ! Tandis que là, pas de problème, pas vrai ? On est libres, mon roudoudou, libres !
Sein droit ; évidemment, vu comme ça...
Elle ; alors les deux miniatures, on ronchonne ?
Seins ; ah non, Elle, n'en rajoutez pas une couche !
Elle ; une couche... de silicone ?
Seins ; quelle horreur, ah non, vous n'allez pas nous faire charcuter, Elle, je vous assure, on rigolait !
Elle ; mais non, mes chéris ! Vous m'imaginez avec le poitrail gonflé de deux boudins synthétiques ? Franchement !
Mains ; on préfèrerait pas nous non plus. Quand Elle a besoin de faire la prude on cache tout très facilement !
Oreilles ; ça nous rappelle une chanson de Brassens ! Vous savez, celle avec la feuille de vigne !
Elle ; je suis très contente de vous, c'est bien de s'aimer tel que l'on est.
Ego ; heureusement que vous le leur dites, Elle, parce que le plus souvent ils évitent de se regarder dans une glace.
Yeux ; n'importe quoi, Ego, on se voit très bien dans les miroirs ! Surtout quand Elle n'a pas ses lunettes. Elle aime bien quand c'est flou.
Ego ; c'est bien ce que je disais... si on veut bien m'écouter...
Pieds ; dites, on a bien entendu, Elle s'occupe de Seins ? C'est la chaleur ? Le soleil ? Parce que ça veut dire petites chaussures, Elle...
Elle ; mais oui, Pieds, je vous libère bientôt, pas de souci !
Pieds ; on disait ça pour la corne...il faudrait y penser...
Mollets ; hé, à nous aussi ! Je ne sais pas si Elle nous regarde avec ses lunettes, mais Elle devrait... ça pousse...
Elle, gros soupir ; d'accord, d'accord ! Demain ! C'est promis. Rasoir, râpe (...)
Peau ; on peut avoir un gommage, Elle ?
Visage ; et nous, un masque à l'argile !
Elle, énorme soupir ; tout ça ? Mais pourquoi faire, je vous le demande !
Ego ; et voilà comment Elle nous sape le moral. C'est facile ! Croyez en vous, qu'il disait, l'autre, dans ses livres ! Et voilà le résultat ! Pour ça, c'est facile de lire, facile. Mais faudrait avancer un peu dans la pratique aussi !

 


Mélanine ; j'ai envie de bouger, ça me démange terriblement. J'ai l'impression que je viens de faire une cure de sommeil prolongée, non ? Bon, il va falloir me chauffer les cellules, là. Heu... y'a personne, ici ? Houh houh ?
Elle ; je crois bien qu'ils dorment tous. La fin de l'hiver. La grêle et le soleil qui joue à disparaître, tout ça, ça ne leur vaut rien. En ce moment c'est le calme plat, la Tsé-Tsé des organes a encore frappé (...)
Cerveau ; je ne dors ja-mais, Elle, ja-mais.
Elle ; oui, pour la réalité physiologique, je suis d'accord, Cerveau. Mais tu n'es pas le seul, Coeur non plus ne (...)
Cœur ; encore heureux, sans vouloir paraître ego-tiste, sans moi (...)
Ego ; ohhhh, Cœur, tu me parles ? Comme c'est gentil !
Cœur ; mais c'est pas vrai, ça, on croit qu'on a enfin la paix avec les humeurs de la chochotte bidule d'Ego, et voilà qu'il faut faire attention à tout ce qu'on dit. Non et non, Ego, ne ramène pas tout à toi, je ne te parle pas !
Ego ; ohhhhh, excusez-moi de vous avoir dérangé, Cœur, je ne savais pas que je vous indisposais, je suis désolée, je vous demande pardon.
Elle ; Ego, arrête, je t'en supplie, tu ne nous déranges pas !
Ego ; vu la façon dont Cœur me parle, vous savez ! J'ai l'impression d'être de trop, moi, vraiment. D'ailleurs, Elle, vous ne pourriez pas lui faire oublier un peu son rôle de gros dur? "Ba-boum. Ba-boum. Ba-boum. Ba-boum..." c'est un peu lassant. Je préfère quand ça bat la chamade, parfois. Vous savez, quand vous êtes amoureuse...
Cœur ; comment ça "lassant" ? Lassant ! Mais il se prend pour qui, lui ?
Cerveau ; vous savez que je suis arrivé au bout de ce que je peux supporter ? Déjà que dans la journée, avec les autres du boulot, c'est tendu en ce moment, alors il faudrait un peu de cohésion entre nous. Vous voulez quoi ? Que je sombre dans la déprime pour ne plus vous entendre ou quoi ?
Elle ; ah non et non, pas de déprime. Mais c'est incroyable, ça ! Je ne sais plus quoi faire de vous, en ce moment. Vous voulez quoi au juste ? Ego, ça ne se décide pas comme ça, d'être amoureuse. D'ailleurs je ne veux plus en entendre parler, c'est clair ? On verra. Plus tard. Et puis zut, je n'ai pas à me justifier devant vous !
Hormones ; pourtant on aime bien, nous, quand vous êtes amoureuse, Elle... On est dopées, mais dopées...
Elle ; taisez vous. Tous !
Mélanine ; moi, je ne demande pas grand chose, je voudrais faire un peu de sport. Être utile, quoi.
Cuisses ; arrête de râler, Mélanine, tu bouges un peu, avec Visage, quand on va dehors en vélo ! Nous, on est toujours dans des pantalons, on aimerait bien voir la couleur du soleil.
Pieds ; allez, je vous donne un message d'espoir ; Elle ne met plus qu'une paire de chaussettes ! On a les orteils qui frétillent d'aise. Le printemps arrive !
Plante des Pieds ; ouh là là... Elle va recommencer à marcher pieds nus !
Elle ; (soupir) Je vais me coucher. Parlez doucement, je veux dormir. Je n'en peux plus. Sarko ne pourrait pas s'occuper d'eux au lieu de..? Bon, je dis n'importe quoi, là, il faut que je me calme. Zen, zen....
Coeur, Ego, Hormones, Cerveau, Pieds, Estomac, Reins, Yeux ... ; pfffft, bon, on disait quoi, avant qu'Elle ne pique sa crise ? Et doucement, hein ! Sinon Elle va se venger !

 


Ego ; internationalement célèbre... Ta la la... et pas à cause d'égarés de Google, hein ! Un mail personnel. Rien que pour moi !
Conscience ; et il venait d'où, ton mail international ? monsieur je chante plus haut que je ne m'estime ?
Ego ; de Shopzilla, madame, et j'ai le droit de chanter, personne ne dort encore, ici.
Conscience ; ton shoptruc, c'est un moteur de recherche. Pas de quoi se prendre la tête.
Ego ; évidemment, de ce point de vue là, ce n'est qu'un moteur de recherche. Mais qui me sollicite. Moi.
Conscience ; et il te demande quoi en échange ?
Ego ; ma célébrité ta la la !
Elle ; vous êtes en train, de parler de MON blog ?
Ego ; euhhh, oui, Elle, mais, c'est à dire...
Conscience ; et vous, qui êtes quand même plus sensée qu'Ego qui gonfle comme une grenouille, vous en pensez quoi ? De ce Shoptruc ?
Elle ; évidemment j'ai été flattée. Comme une reconnaissance. Mais (...)
Morale ; (...) mais j'ai discuté avec Elle, et je lui ai ouvert un peu les yeux (...)
Yeux ; mais on était déjà grands ouverts, dites !
Morale ; c'est une image, fermez vos paupières, c'est une discussion philosophique, pas organique.
Yeux ; pfft, c'est d'un facile de nous répondre ça ! Elle, vous mériteriez qu'on louche, pour le coup. Parce que sans nous vous ne l'auriez pas lu, votre mail.
Elle ; écoutez, Yeux - et les autres aussi par la même occasion - c'est juste un échange d'idées, aujourd'hui. Demain on parlera de vous, d'accord ? Pas de jaloux, je vous aime tous très fort.
Ego ; oh, moi aussi ?
Elle ; Ego, les autres n'ont rien dit, ferme la toi aussi, s'il te plaît.
Morale ; il faut reconnaître que ça partait dans tous les sens. Conscience se sentait flattée, au début, elle s'accordait de la valeur, mais quelque chose l'a chiffonnée. Et je suis intervenue pour lui donner le petit coup d'épaules qui l'a (...)
Epaules ; nous aussi on doit se taire ?
Elle ; ***** !!!! La ferme !
Epaules ; ....
Morale ; donc, il a suffit d'un mot pour faire basculer Conscience. Lui dire que la proposition qu'Elle venait de recevoir... se résumait à lui coller une étiquette "à vendre".
Très bien tournée d'ailleurs la phrase que Shoptruc avance ; "Votre site internet est de grande qualité, c’est pourquoi nous serions intéressés par l’achat des liens-textes sur votre page d’accueil afin de promouvoir nos catégories et soutenir votre site." Pour un peu Elle aurait pu penser qu'ils ne voulaient que l'encourager... pas l'acheter. Alors on le lui a rappelé !
Elle ; C'est vrai, Morale, c'est vrai. Je crois qu'Ego s'était trop gonflé à l'hélium, il lui fallait reposer les pieds sur terre.
Pieds ; ah, il n'y a que nous pour faire prendre conscience que nous sommes ancrés sur terre.
Fesses ; dites Pieds, sans vouloir paraître arrogantes, Elle s'assoit très souvent à même le sol sur nous ...
Elle ; mais enfin, il faut distribuer des eczémas pour vous faire taire ?
Conscience ; il fallait qu'Elle n'ait pas de conflit avec moi. Elle ne peut pas rejeter la société de consommation et la promouvoir en même temps.
Elle ; vous imaginez ? On clique sur son blog, on veut se détendre, tranquillement et hop ! deux publicités au milieu ! Tsss !!!! "(...) nous vous remercions de nous envoyer vos conditions tarifaires". Certes. Tentant. Du beurre dans les épinards et ... de la bile pour finir.
Bile ; dites, je suis bien utile moi ! Il ne faudrait pas toujours parler de moi comme ça !
Elle ; mais qu'est-ce qu'ils sont susceptibles en ce moment ! On voit qu'Ego a retrouvé sa taille normale.
Ego ; oh ! vu la façon dont on me parle, ici, pas de quoi se sentir gai, hein ! Franchement...

 


Langue ; dis, Palais, je peux continuer ? C'est à cause des chocolats. Tu sais, ceux du pays des vaches mauves, avec la marmotte et tout et tout.
Palais ; ouh là, déjà que depuis ce matin tu me prends pour une piste de danse, mais alors là, tu m'embrouilles avec ta marmotte ! C'est quoi ton histoire ?
Langue ; rien, laisse tomber, trop long. Chouette ! Elle en prend un autre, j'adore me frotter contre toi pour laisser fondre le carré entre nous ....
Palais ; moi, je n'en sens pas le goût ! Je n'ai pas de papilles, ma chérie ! Mais c'est comme de la polaire, ton truc, c'est doux..
Langue ; eh ! c'est pas le chocolat qui est doux, c'est moi ! Oui ! celui-là il est aux éclats d'amandes. Tu sens ? Je les fais rouler dans ton creux...
Palais ; quel érotisme ! c'est comme la fois où (...)
Cerveau ; dites, vous deux, vous pouvez parler plus doucement ? Il y en a qui travaillent. En ce moment je fais des calculs, pas de la dégustation, moi !
Estomac ; je dis ça à tout hasard, au cas où quelqu'un s'occupe encore des affaires courantes ici, mais c'est le 28ème qu'Elle avale depuis ce matin !
Cerveau ; 28 ? Mais ça va bloquer avec Foie, ça !
Foie ; rectification "ça a bloqué"...Je ne réponds plus de rien.
Cerveau ; mais c'est pas vrai, ça ! Endorphines, vous pouvez la doper un peu ?
Endorphines ; vous êtes marrant, vous, je ne suis pas en rayonnage, moi, je me mérite ! Et Elle ne fait rien pour. Madâme préfère le chocolat.
Ego ; ce que vous êtes rabat-joie, tous ! Laissez Langue et Palais jouer. Foie n'aura qu'à faire des heures sup, ça le changera, et Endorphines dormir. Elle n'a besoin de personne en ce moment, Elle gère.
Elle ; oh qu'il est mignon, Ego, tu es un amour...
Ego ; ohhhh....
Cerveau ; Elle, vous allez finir par déclencher une grève si vous ne tenez pas compte de ceux qui sont au charbon (...)
Intestins ; du charbon, mais c'est une excellent idée ! Comme ça j'aurais moins de problèmes avec toutes les cochonneries qu'Elle avale.
Langue ; des cochonneries ? Du chocolat suisse ! Mais je me demande vraiment si nous sommes issus des mêmes gènes parfois. Quel manque de goût...
Intestins ; si tu arrêtais de faire ta "chochotte _ prout-prout _ nous n'avons pas les mêmes valeurs", ce serait plus sympa ! Je te signale quand même, la Elle, que si je sature tu en subiras les conséquences... Et pour ton frottis-frotta avec Palais ce sera difficile. Parce que tu vas charger...
Palais ; même quand elle n'est pas au top, elle est quand même adorable. Si tu crois que je ne l'aime que quand elle est rose... Pffft... quelle brute ! Il ne peut pas comprendre, évidemment, avec ses méandres...
Langue ; tu sais que je t'aime, toi ?
Palais ; chuttt, ils vont t'entendre, tu les connais, tous ces jaloux.
Côlon ; il y en a qui sont plus discrets que vous, c'est tout ce que j'avais à dire. Viens, Intestins, ignore les, ils se prennent pour son nombril.
Nombril ; oui ? On m'appelle ?
Elle ; tais-toi, trou cousu, tu arrives toujours comme un cheveux sur la soupe. Bon, quel chocolat je prends maintenant ? Gianduja praliné... Hummmm...
Ego ; quel goût Elle a ! Exquis !

 


Ego ; tout pou pi dou... ti la la... ti tam... la la.....
Cerveau ; quelqu'un sait quelque chose pour Ego ? Il a pris des dopamines ? Des stupéfiants à base d'Hélium ?
Yeux ; chef, vous avez pas lu, ce matin ? Vous dormiez encore ou quoi ? Remarquez, Elle aussi, Elle était au ralenti, parce que si sa copine ne le lui avait pas écrit, Elle ne comprendrait pas pourquoi ses stats s'envolent ; ça doit être de l'hélium, je ne vois que ça...
Cerveau ; ça suffit de blablater, donnez l'information, Yeux, et un peu de respect ! J'ai un boulot fou, moi, pfffffft !
Yeux ; ils l'ont mise en page d'accueil de canalblog.
Cerveau ; oui, et alors ?
Ego ; je suis célèbre... ti la la... pou pi lou... là là....
Chevilles ; ça y est, Elle craque. Nous, en tout cas, ça nous fait du repos, même si on a un peu gonflé, Elle ne marche pas, ce matin, la dame, Elle papillonne.
Main droite ; sans moi, Elle n'y serait jamais arrivé. Je travaille comme un fou dans son blog. Et que je frappe le clavier, et que (...)
Main gauche ; oh, la droite, tu te prends pour qui, là ? Les majuscules et les E, c'est moi jusqu'à nouvel ordre. Un peu moins d'égoïsme, ça ne te ferait pas de mal. Tu mériterais un bon vieux rhumatisme pour t'apprendre à ne pas te prendre pour le nombril de (...)
Nombril ; ah, on parle de moi, il était temps. Quand je pense qu'Elle parle même d'Intestins (bêêêrk) et que jamais Elle n'avait eu le moindre petit compliment pour moi. Parce que,je suis son origine, sans vouloir paraître trop (...)
Cerveau ; mais vous allez tous vous prendre la tête, comme Ego ou quoi ? Nombril, tu n'est qu'un trou recousu, faudrait veiller à ne pas l'oublier.
Nombril ; un trou ? Moi ? Oh ! Et ben alors, là, c'est quand même incroyable....
Elle ; heu, dites, les organes ? je peux dire quelque chose, moi aussi ?
Cerveau ; bien sûr, Elle, nous vous écoutons tous. Ego, mets la en veilleuse, on ne s'entend plus.
Elle ; voilà, je voulais vous dire merci à vous tous. Oui, même à toi, Nombril. Parce que vous m'avez toujours soutenue. Même enrhumée, même pleurnicharde. A 6 heures du matin comme à 23 heures. Vous avez toujours tenu le coup (mais non, Cou, je ne parle pas de ta minerve) même quand j'ai du effacer mon premier blog (maudit ex-il, maudite ex-elle). Oui, Ego, je sais, ça été un moment difficile pour toi. Voilà, c'est tout. Je vous devais bien ce Merci.
Ego ; pou pou pi dou... ti la la.... J'm'en lasse pas de l'hélium.... C'est en vente libre ?

 


Estomac ; trop d'acide, chef, par pitié, réduisez le taux, je me tords.
Intestins ; tuyaux constrictés, spasmes qui ne produisent aucun effet, chef.
Elle ; taisez-vous, les comprimés vont faire effet. J'veux dormir. Laissez-moi.
Cerveau ; désolée, les viscères, Elle se laisse aller à s'aigrir et ça coince à tous les niveaux.
Estomac, renforcez la paroi, sinon ça va trouer.
Estomac ; j'y arrive pas, je sens que même duodénum est au plus bas. Si Elle me refait un trou je ne réponds plus de rien, je vous préviens. J'en garde un souvenir cuisant du dernier accroc.
Cerveau ; mais ce n'est pas fini de se plaindre ? Comment voulez-vous que les défenses immunitaires aient envie de se mobiliser ?
Estomac ; mais c'est eux qui ont retourné leur veste et qui m'attaquent ! C'est bien la peine d'être Chef et de ne même pas avoir remarqué leur manège !
Cerveau ; dites, Estomac, c'est l'acide qui vous fait oublier à qui vous parlez ? Il existe des tas de moyens de défense, puisque vous semblez l'ignorer. La bactérie qui vous ronge a du aussi s'attaquer à votre raisonnement... On en reparlera lors de votre évaluation de fin d'année...A votre place je m'adoucirais et je réviserais...
Estomac ; évidemment, c'est facile pour vous. Je suis tordu de douleur et vous me coincez dans mes derniers retranchements. Une bactérie, pffttt, y'en a qui sont planqués par ici, j'vous assure. Mais on leur dit jamais rien à eux, ah non ! Vraiment facile de toujours s'attaquer à moi...
Défenses immunitaires ; dis donc, Estomac, tu parles de qui, précisément, avec ta voix aux relents pestilentiels ?
Elle ; vous pouvez arrêter un peu, s'il vous plaît ? Je sens que je vais vomir...
Oesophage ; ah non, pas ça, je vais finir par être tout brûlé de partout.
Bouche ; pitié, allez vous battre ailleurs, c'est insupportable d'imaginer l'acide qui remonte.
Cerveau ; pardon, on se met en veilleuse. D'ailleurs je ne sais pas ce qu'Elle a avalé, mais je me sens comme dans du coton, moi.
Estomac ; facile pour lui, de se mettre en veilleuse, pendant que je me tords, facile...
Intestins ; tais-toi, Estomac, il va t'entendre. Déjà que tu es dans son collimateur...

 


Pied droit : tu as entendu ce qu'il a dit, l'autre, là ?
Pied gauche : heureusement qu' Elle l'a remis à sa place, non mais ! "Si on emballe les pieds des chiens dans des chaussettes, les coussinets perdent leur sensibilité"... Je rêve !
Pied droit : nous comparer à des pattes de chien ! J'ai cru que j'allais en faire une crampe. Il doit être jaloux de nos chaussettes à doigts, le pauvre.
Pied gauche : Elle a bien fait de lui répondre du tac au tac, et sans aboyer ! Ce n'est qu'un rustre, qui ne connaît pas les petits bonheurs qui vous emballent un à un les doigts.
Corps : il a oublié de réfléchir avant de se moquer d'elle. Parce qu'elle ne vit pas dans un camps de naturistes. Elle s'emballe de la tête aux pieds tous les jours. Manquer de sensibilité... quelle idée !
Peau : surtout qu'elle choisit les matières les plus douces justement ! Toutes molles et soyeuses. Pas besoin de mains calleuses sur moi pour me faire frémir, non mais, ce n'est pas croyable d'entendre ça ! Peau en sensibilité 4 étoiles, je le revendique ! C'est bien un de la variété masculine, tsss !
Ego : alors là, je suis bien d'accord. Mais vous avez entendu comme Elle l'a remis à sa place ? Elle a la grande forme en ce moment.
Image d'elle : même qu'elle se regarde d'un sale oeil parce qu'elle dévore et qu'elle s'en moque ! Presque... Elle s'inquiète un peu de ne plus s'imaginer difforme parce que les autres lui trouvent bonne mine.
Ego : voui, Elle m'a dopé. Un miracle, ça ! Trois kilos en plus sans se voir obèse dans la glace. C'est le toubib qui va être content. Enfin, il a quand même intérêt à ne pas trop lui dire qu' Elle a une forme d'enfer, sinon Elle va sortir les pantalons taille 36 et se plaindre qu'ils la serrent.
Ventre : hier son ado aussi s'est moquée d' Elle. Elle disait "regarde, j'ai plein de kilos en plus, mon ventre est tout rond." Et il a répondu "c'est bien, tu as plus de peau qu'avant.".
Estomac : pour se venger Elle a pris trois tranches de cake aux épices. Après avoir fini les roses des sables en chocolat. Une horreur ! Je fais des heures sup en ce moment...
Elle ; c'est pas un peu fini de parler de moi ? Vous me donnez envie de manger un Snickers pour vous apprendre à travailler en silence.
Estomac : oh non... pas ça... pas dès le matin ! Mais c'est une calamité quand vous avez la pêche, Elle, une vraie calamité !
Ego : tais-toi, malheureux !

 


Mains ; on a des crevasses partout, c'est affreux.
Peau ; revendiquez les filles, saignez, soyez rêches, Elle finira par vous soigner.
Mains ; penses-tu, Elle a dit qu'elle "n'en avait rien à faire" de nous ! L'hiver ça lui vaut rien au moral.
Ego ; je vous l'avais dit que le soleil lui manquait (...)
Mélanine ; je suis en veille, pfft, quel ennui, vivement qu' Elle se dore un peu. Vous ne trouvez pas que j'ai sale mine ?
Ego ; un peu, mais on fait (...)
Elle ; Ego, je t'ai déjà dit de la mettre en veilleuse. Il faut te l'expliquer comment ? Je sais déjà tout ça.
Estomac à Elle ; dites, puisque vous êtes là, toute de bonne humeur, vous ne pourriez pas arrêter un peu avec les chocolats ? Enfin, si ça ne vous dérange pas trop, bien sûr. J'ai un peu de mal à les digérer depuis quelques temps..
Elle ; mon pauvre estomac, il faut que tu tiennes le coup, je n'ai envie de rien en ce moment. Alors je grignote. Des trucs pas vraiment nourrissant et un peu trop gras, hi hi, mais les douceurs ça me remonte le moral !
Estomac ; oui, je savais que ça n'allait pas fort, à cause de l'acide qui se déverse parfois. Mais je tiendrai le coup, Elle, vous verrez, j'vous aime bien, même si vous ne pensez pas toujours à moi.
Elle , tu es trop chou, estomac, je te revaudrai ça plus tard, en maison de retraite. Je mangerai é-qui-li-bré, promis.
Mains ; puisqu'on en est aux voeux, on ne pourrait pas avoir un peu de crème sur la peau ? Regardez, on croirait qu'on a jardiné, on a des éraflures partout !
Elle ; oh, j'oubliais. Pauvres chéries, je ne m'occupe pas de vous, hein ? Mais c'est que je me sens si inutile, en ce moment. Vous l'avez remarqué, vous ne touchez jamais d'autres doigts que les vôtres.
Mains ; justement, si vous nous enduisiez d'un peu de crème le soir, vous n'oublieriez pas ce que ça fait de caresser, même si ce n'est que nous.
Ego ; et voilà, réduisez lui le moral en miettes, allez-y, insistez !
Elle ; Ego, laisse les parler. Même si ce ne sont que des extrémités les mains font parti de nous. Nous devons être solidaires. Bon, je vais tenter de prendre soin de tout ça. Après tout. Ce sont les fêtes en ce moment, chacun a droit à un peu de bonheur.

 


Pied droit ; t'as vu comme en est mignon avec nos chaussettes à doigts ?
Pied gauche ; j'adore, c'est tellement doux quand elle nous enveloppe un à un les orteils ! Même si je rigole bien quand elle se trompe de doigt.
Mollets ; et c'est mieux pour nous, aussi, parce qu'elle ne peut pas mettre de dimettes dessous. Et qu'on est horribles en dimette. Surtout quand elle a oublié qu'un rasoir ça peut servir ! Les poils se mettent à rebiquer, ravissant spectacle...
Ego ; de toute façon pour ce (...)
Mollets ; Ego, on t'a pas demandé de faire des commentaires. Va dormir.
Mains ; t'as raison, il faut savoir l'ignorer celui là. Avec lui il n'y a jamais rien qui va ! Nous, en ce moment Elle nous enfile des gants et en plus des mitaines. On adore aussi. C'est tout chaud. Bon, parfois, on a froid quand elle ne garde que les "sans bouts de doigts", pour fumer une cigarette, mais on lui pardonne.
Tête ; mais pourquoi Elle ne met plus de chapeaux alors ?
Cheveux ; à cause de la cire, nigaude ! Elle nous sculpte le matin, elle n'a pas envie que ce soit tout écrabouillé, pardi ! Pfft, les os, ça ne comprend rien à l'esthétique...
Ego ; quand même vous voyez bien que ça vous tracasse cette histoire d'apparence et (...)
Elle ; Ego, la ferme !
Corps ; merci Elle! On aime drôlement quand vous lui parlez comme ça, à l'autre nain.
Elle ; et la solidarité, vous en faites quoi ? J'ai le droit de lui parler comme je veux, moi, mais vous devez tous cohabiter, alors faites un effort avec lui, quand même !
Nez ; moi je résiste, j'suis pas une mauviette. Même que je ne suis plus enrhumé malgré le froid en vélo. Je suis le plus fort, nan na na nanère !
Mémoire ; je trouve que le froid ne me réussit pas. Elle me fait travailler en boucle, comme si les souvenirs s'aggloméraient en cristaux. Vivement le dégel.
Moi et Sur-Moi ; écoute, Mémoire, on a besoin de ça pour bien analyser et comprendre. Elle ne veut pas refaire certaines erreurs, c'est la bonne saison pour l'introspection. Le froid et la pluie, le vent glacé et les frimas, ça nous laisse du temps. Les nuits sont longues, il faut réfléchir, analyser, trier. Après on fera le ménage, c'est promis.
Mémoire ; de toute façon c'est vous les chefs, hein ! moi je disais ça comme ça ! Mais ne venez pas vous plaindre que je tourne au ralenti... J' vous aurai prévenus.
Muscles ; ben il y a pas que toi qui tourne à bas régime. A cause de Cou elle avale des trucs pas possible. Plus de minerve, mais alors des molécules chimiques complètement amollissantes en échange.
Cou ; d'abord, ce n'est pas à cause de moi, mais de Vertèbre, non mais, il faudrait veiller à ne pas m'accuser à la légère. Et puis comment ça, plus de minerve ? Ben si, elle l'enfile quand ça fait trop mal ! Mais seulement au boulot ! Evidemment vous, les Muscles, vous dormez à ce moment là ! Tiens, l'autre jour, il y en a un qui lui a demandé si ça ne chauffait pas trop sous la minerve, Il cherchait le "cou-pable" si son "cou pèle". On rigole bien quand même !
Ego ; ah bon, vous rigolez ? Parce que moi je (...)
Corps ; la ferme ! Ego. La ferme !

 


Méninges ; Elle craque ou quoi ?
Néo-cortex ; on a un peu de mal à suivre nous aussi, il faudrait quelques heures de sommeil que Cerveau travaille à son rythme et remette enfin tout le gloubiboulga en place.
Cerveau ; dites, l'habillage, vous n'avez pas fini de vous plaindre ? J'y arrive très bien comme ça, moi. Le classement, je le ferai plus tard, il n'y a pas encore de toiles d'araignées entre les caisses. Elle finira bien par s'endormir sans même y avoir pensé.
Néo-cortex ; c'est vous qui le dites, que vous y arrivez, Chef, pourtant ça chauffe drôlement, je vous l'dis ! Il y a des zones qui frisent le disjonctage.
Mémoire-tampon ; exact, je sature ! Plus rien ne se stocke, Elle va même finir par oublier qu'Elle vient de se laver les dents et faire double brossage !
Gencives ; ben il vaudrait mieux pas, parce que son nouveau dentifrice arrache tout. Papilles s'en plaignaient ce matin, et je comprends pourquoi. Un vrai décapant ce truc, à croire qu'ils ont mis du Décap'four en tube.
Luette ; moi j'adore, ça me fait des frissons de partout quand Elle respire après ! J'en frémis comme... comme...
Hormones ; tu disais Luette ? D'habitude on ne t'entend pas pourtant ! Allez, finis ta phrase ; comme ... comme quoi ?
Luette ; gloups, je suis toute sèche, excusez-moi, je repars me caler au fond.
Cœur ; moi je sais pourquoi Elle ne dort pas.... la la la... moi je sais ...
Oreilles ; hé, ramène pas tes pulsations, le gros, nous aussi, on sait ! Secret de polichinelle ! Elle a eu le mari de sa copine au téléphone une heure ce matin, et ce soir la visite de son ami qui ressemble à l'autre là, le politicard ! A croire qu'il y a une épidémie de couples en péril en ce moment. Alors on a été en alerte maximum pendant des heures. La célibataire qui rabiboche les couples en péril ! Ferait mieux de s'occuper d'Elle, oui !!!
Néo-Cortex ; ah ! encore des histoires avec leurs femmes ! Ils ne peuvent pas régler ça tout seuls ? On voudrait des horaires adaptés, nous.
Ego ; et oui, Elle sait écouter, monsieur le costume cervical, Elle n'est pas que dans l'apparence, Elle. S'ils ont besoin de parler, Elle les écoute. C'est ça, être amis, non ? Mais ça lui met le moral à plat à force, et Elle n'arrive plus à dormir comme un bébé après.
Oreilles ; Waouh, Ego, tu est drôlement en forme, toi ! Tu ne nous couves pas un complexe de supériorité au moins ? J'ai l'impression que tu as doublé de taille depuis la dernière fois ! Tu ne veux pas lui expliquer qu'Elle peut se mettre en grève aussi ? "Le Samu Sentimental a déposé un préavis reconductible de 48 heures, veuillez déposer vos réclamations dans la boîte aux lettres à l'entrée". Ce serait vraiment bien, ça. Deux jours à ...
Ego ; deux jours à .... quoi ?
Oreilles ; à s'occuper d'Elle, pardi !
Ego ; pfftttt... s'occuper d'Elle.. pour quoi faire ? pour se regarder dans les miroirs ? pour se parler en monologue ininterrompu ? Sincèrement ?
Cerveau ; tient, il a à nouveau rétréci. Lui faut pas grand chose, à Ego. De toute façon, moi, je n'y comprends rien à ses histoires là. Je bosse, je trie, je classe, je nettoie, pas le temps de m'occuper de ces sornettes ! La marmotte, qu'est-ce qu'elle fait du papier, hein ? Elle le replie, et hop, emballé, on n'en parle plus.
Ego ; ohhhhhh... je crois que je vais aller dormir, j'ai besoin d'oublier que je vis dans un monde de brutes....

 


Estomac ; pfft, c'est l'enfer par ici, Elle nous envoie des trucs bouillants à refroidir. Et sucré en plus, Insuline va être contente.
Insuline ; moi, tu sais, je suis en période de stress avec Elle, alors, je n'ose même pas te dire que tout ce miel me fait du mal, Elle fait pire en ce moment. Quand Elle sort. Et c'est souvent.
Intestins ; c'est quoi ce truc bizarre qui est noyé dans l'eau sucrée ?
Cerveau, survolté ; du gingembre. Frais, en décoction.
Intestins ; on connaît ça, avec le poulet, à petite dose, jamais dans de l'eau ! Elle a de ces idées bizarres !
Nez ; c'est pour moi !!! Oui, je suis un peu congestionnée en ce moment. Les humains appellent ça "enrhumé". C'est dur, Elle râle ! Me tripatouille toute la journée avec des mouchoirs, ça n'arrange pas grand-chose. Mais le gingembre a l'air de marcher !
Estomac à Nez ; t'y fie pas, Elle a croqué aussi de la vitamine C et un truc truffé de molécules synthétiques pour te calmer. Va savoir ce qui est le plus efficace ?
Ego ; Elle a raison, Elle tente le tout pour le tout, On sort ce soir.
Cerveau ; pour ce qui est de l'énergie Elle en donne bien, reste à savoir comment on va gérer ça dans la nuit. Remarquez, Elle a fait une sieste, en prévision, alors on a une chance de ne pas la lâcher trop tôt !
Ego ; Elle veut, alors ça devrait marcher. C'est quand même Elle qui décide vraiment, même si Nez l'embête.
Nez ; oh, je n'y peut rien, moi ! Elle s'est baladée sans chapeau au bord de l'eau pendant des heures.
Oreilles ; c'est vrai, et on avait froid, nous, on étaient toutes rouges.
Mains et Pieds :nous on étaient assortis, tout emmitouflés dans des rayures douces et multicolores!
Ego ; rire étouffé... Elle ne voulait pas être décoiffée !
Cheveux ; Elle a trouvé un truc chouette pour avoir l'air toujours un peu ébouriffée par le vent. C'est sympa, Elle nous touche souvent, maintenant. Mais les chapeaux...
Oreilles ; Elle a intérêt à les ressortir pour le vélo, quand même, parce qu'il commence à faire froid le matin. Un jour on va se détacher, congelées...
Cerveau ; attention, Elle prépare une nouvelle décoction de gingembre ! On va avoir chaud !
Vessie et Reins ; bon, ça ne va pas durer toute la nuit ? Parce que sinon Elle ne va pas pouvoir danser, Elle va mieux connaître les toilettes que la piste !
Cerveau ; si ça se trouve Elle n'y a pas pensé, on va bien rire !
Peau ; sans vouloir faire ma "chochotte", comme dit Ego, tu pourrais lui demander de s'habiller normalement ce soir ? Je suis hypersensible au froid, moi, avec la congestion de Nez.
Ego ; mais oui, Elle y a pensé. C'est Nez qui est atteint, pas sa Conscience. Vous la prenez pour une stupide parfois. Pas de robe ou de jupe. Pantalon, tu vas être tout à l'abri. Contente, Elle chochotte ? Non, ne râle pas, c'est pour rire que je te dis ça ! Elle va drôlement mieux, je sens que je vais même prendre du poids, bientôt.
Cerveau ; ah là là, si Ego gonfle, ça va être l'enfer....

 


Lèvres ; c'est divin ce bâton tout doux qu'Elle me passe sur la bouche, du beurre de cacao, j'adooore...waouh, je me sens... si vous saviez comme je me sens bien, et (...)
Peau ; hé ! tu me donnes la peau de poule à parler comme ça ! Qu'est-ce qui se passe, quelqu'un t'a embrassée ? (...)
Hormones ; arrêtez de fantasmer, les filles, ce n'est que moi qui suis un peu en vrac en ce moment ! Un coup Elle se sent femme fatale, un truc imbuvable !
Souvenir de Thyroïde ; ah, moi, je n'y suis pour rien, je ne suis que fantôme. Mais je crois bien que les ovaires trament quelque chose, non ?
Ovaires ; ma chérie, ma chérie, tu es pleine d'intuition, toi ! Transparente comme un fantôme, mais futée quand tu veux ! Voui, on est en plein boom ici ! Et ça la booste grave... à croire qu'Elle a encore l'âge de (...)
Ego ; mais ça n'a rien à voir, son âge ! Pffft, vous êtes tellement terre à terre, vous autres ! Elle a le cœur qui bat tout simplement, de la même façon que quand Elle avait 20 ans. A chaque fois c'est pareil ! Vous ne savez donc pas que les émotions ne vieillissent jamais ? D'ailleurs Elle s'en veut beaucoup de ça. Elle aimerait oublier qu'elle a un cœur (...)
Cœur ; ben il ne manquerait plus que ça, tient, m'oublier ! ! Moi j'aime bien lui jouer un ptit air entraînant, avec palpitations et tout et tout (...)
Reins ; et nous on lui fait des trucs qui la rendent toute chose après, qu'est-ce qu'on rigole !!!
Cœur ; ah, des vrais durs, vous deux, comme moi, pas des chochotes comme cet Ego gnan-gnan, toujours en train de la ramener avec ses trucs psychologiques débiles...
Ego ; je prends soin d'Elle, tout simplement. Vous, vous êtes des machines. A-t-on déjà vu des outils penser ?
Ovaires ; laisse tomber, Ego, ne les écoute pas. Tu sais bien que ce sont des mââââles....
Oestrogènes ; heureusement que nous sommes là pour la rendre douce et compréhensive, pas vrai Progestérone ?
Progestérone ; oui, même qu'en ce moment nos taux grimpent en flèche. Elle se sent drôlement plus belle qu'avant, non ?
Ego ; je voulais vous dire merci à ce sujet, vous êtes des collaboratrices hors-pair, vous toutes (...)
Cœur ; (...) et patati et patata (...) N'empêche qu'Elle fond en larmes pour n'importe quoi avec vos salades ! Heureusement qu'on est solides, nous !
Lèvres ; vous me fatiguez avec vos dialogues de sourds. Regardez, je fais la moue, c'est joli non ?
Ego ; très joli, Lèvres, très. Mais tu es encore plus jolie quand tu souris, tu sais !
Lèvres ; ohhhhh, c'est vrai ? D'accord, tout ce que tu veux, Ego, on est si douces en ce moment... la la la ... un jour, mon prince viendra....la la la... et il m'emmènera (...)
Cerveau ; bon, les organes, tenez vous à carreau, laissez les hormones jouer un peu. D'accord vous ne savez plus comment vous comporter, mais après ça va rouler droit, c'est moi qui vous le dit !

 


Crâne ; pfft, vous entendez ? Elle n'arrête pas de dire que je pèse trop !
Cerveau ; et pourtant on ne peut pas dire que je sois trop lourd, moi. Compact et dense, parfaitement, comme un format MP3.
Crâne ; non, Elle ne se plaint pas de toi, juste de ma boîte crânienne.
Cerveau ; Elle a fumé autre chose que ses cigarettes ou quoi ? Elle fatigue en ce moment, je m'en suis aperçu !
Crâne ; figure-toi qu'Elle aurait aimé que je sois en polyuréthane... moi ! ... oui !!! Si je te le dis ! Il paraît que c'est plus léger...
Cerveau ; pfft, Elle n'y est pas allé de main morte dis-donc ! En plastique pur pétrôle ! Moi qui la croyais plutôt écolo, je suis déçu ! Heu, c'est sympa le polyuréthane remarque, ça casse pas !
Crâne ; crétin !
Vertèbre cervicale ; c'est de notre faute. Elle a mal. Enfin, de notre faute...n'exagérons rien. Si les tendons avaient été plus efficaces (..)
Tendons ; oh, on parle de nous, et pas gentiment à ce qu'on entend !
Vertèbre cervicale ; écoute, si tes attaches avaient été de meilleure qualité on n'en serait pas là.
Tendons ; mais on n'y peut rien, nous, on fabrique nos cellules avec ce qu'on trouve de disponible sur le marché, hein ! Ouais, pour le coup on assure pas le service après-vente.
Cou ; et c'est moi qui trinque ! Emballé toute la journée dans la minerve. Plus un geste possible. Privés de danse, de hochements. Immobilisé toute la journée, vous vous rendez compte ?
Ego ; oui, et en plus Elle est toute pas jolie comme ça. Les autres la regardent comme si Elle était malade. Oh la la la la, comment faire pour être gai avec tout ça !
Cerveau ; Ego, tu en fais toujours trop, je ne vois pas en quoi la minerve te gêne !
Ego ; évidemment, vous, les organes, vous n'avez aucune finesse, aucun recul. Mais Elle, que croyez-vous qu'Elle voit ? Les organes ? Bien sûr que non, Elle voit les autres humains. Et ils la regardent comme si Elle était une extra-terrestre, la pauvre. Sans compter tout ceux qui lui font des jeux de mots plus lourds les uns que les autres!
Oreilles ; ah oui, trop délire aujourd'hui ! avec ce coup dur qui lui donne le courroux ! Quel collet monté tu es Ego... Nous on a bien ri ! Courage, fuyons dans la cour... hi hi hi...allons faire des courses...on n'y coupe pas... ah que cou-cou... ha ha ha...
Ego ; mon dieu, un peu de finesse dans ce monde de brutes, c'est tout ce que je demande, moi...
Crâne ; oh là là, ça ne m'aide pas, tout ça ! Je tente de me faire léger-léger et j'ai une bande de lourdauds qui sont rattachés à moi.
Estomac ; dites, là haut, est-ce que je me plains moi ? Qui doit les digérer les médicaments qu'Elle avale, hein ? J'essaye d'avoir un peu de tranquillité pour ne pas lui ré-ouvrir son ulcère, moi. Et oui, je bosse. En silence. Il y en a qui devrait en prendre de la graine...
Ego ; et voilà, ils vont recommencer à se disputer...La pauvre chérie, devoir vivre avec tous ces conflits... Elle n'est pas aidée...
Vertèbre ; et nous, qui nous aide, Ego ? Hein ? qu'est ce que tu crois ! Avec ces screu gneu gneu d'ordinateurs qui lui prennent la tête toute la journée... pfft... Et les copains, vous avez entendu ? (...) prennent la tête (...). Pour le coup, la sanction est tombée comme un couperet, Elle abandonne le poste pour 5 jours ! Et, les gars, vous en avez d'autres ? Trop drôle, moi ça me coupe l'inspiration de trop rire...
Ego ; vos couplets sur son cou sont stupides, c'est d'un facile ! D'ailleurs vous devriez plaider coupable, tous ! Hi ! Hi ! Vous avez vu ? moi aussi je sais rire ! (...) Qui a dit que c'était un effet des médicaments ? Qui ?

 


Fessiers :on en peux plus, des mois sans bouger et là, c'est un rythme d'enfer... et vous, Cuisses , vous n'avez pas des crampes ?
Cuisses ; .. peut pas... répondre... on bosse.... au max.
Fessiers ; nous aussi, qu'est-ce que vous croyez ! Hé, les abdos, ça va, vous ?
Obliques ; cool pour nous, Elle nous a oubliés dans sa série de mouvements !
Latéraux ; Nous non, double dose ce soir. On avait oublié à quel point on existait, c'est tout dire. Elle va finir par arrêter, bon sang, on en peux plus.
Sang ; glou-glou, je suis là, vous parlez de moi ? Merci pour le compliment, c'est vrai que je suis tout bon, c'est le toubib qui l'a dit. Moi je l'savais bien, mais il faut toujours qu'ils m'en volent un peu pour passer au microscope !
Artère cardiaque ; écoute, "glou-glou", tu es super mignonne dans ta robe écarlate, mais au lieu de minauder, tu ne pourrais pas te fluidifier un peu ? On peine, nous !
Sang ; me fluidifier ? Oh là, c'est Chef qui doit décider. Si tu as son accord j'm'en occupe.
Cœur à Cerveau ; demande de fluidification du trafic sanguin pour éviter bouchon en prévision.
Cerveau à Sang ; entendu Cœur, allez-y Sang, mais vous vous arrêtez dès que Cœur bat à un rythme plus normal, entendu ?
Cuisses ; Elle va s'arrêter dans quelques secondes, je lui ai concocté une petite crampe...
Thermomètre interne à Cerveau ; dites, vous pouvez lui faire boire de l'eau ? On monte, on transpire tant qu'on peut mais j'ai besoin d'eau. Vite en plus. La crampe, elle vient de là....oui, pas la peine de vous la jouer, les Cuisses, vous n'y êtes pour rien...
Cuisses ; oh, ça va, ça va, de toute façon, avec vous, personne n'est jamais responsable de rien....ne vous étonnez pas si on se met en grève, vous l'avez bien cherché à nous toujours nous dé-responsabiliser.
Cerveau ; dites donc, les organes, vous ne pouvez pas cohabiter en silence ? Il y en a qui travaillent autant que vous et qui le font en silence.
Ego ; soyez compréhensifs, Chef, Elle s'occupe d'Elle, c'est pas souvent quand même. Et c'est dur pour eux, ils sont en première ligne, les pauvres.
Cerveau; si j'ai besoin d'un conseiller je vous ferai signe, Ego. Pour l'instant allez prendre l'air. Les autres, tous les autres, au boulot, c'est excellent cette séance d'abdo-fessiers, excellent. Oui, Ego, pour Elle aussi, mais non, on ne l'oublie pas... Soupir....
Ego ; oui j'y vais, prendre l'air, je vois bien que je gêne. Mais je vous assure que je ne voulais pas vous embêter, moi...


Pour commenter la note

  • best vape shop online

    Thanks for providing recent updates regarding the concern, I look forward to read more.

    Commenté par best online vape le 11 avril 2019 à 07:50

c'est ici...